Petite dame sagesse.

Je te rencontre, et te trouve si gentille.

Madame, pourquoi laisses tu toujours ta place aux hommes.

Le pouvoir gâte -ceux-ci !

Pourquoi  dès qu’ils nous dirigent oublient ’ils ;

Compassion, sagesse humilité, et parfois raisons.

Comment  une moindre parcelle de pouvoir, les rends vils, mesquins, profiteurs arrogants !

Madame, on dit pourtant que c’est toi qui tiens en main notre destin

Ne prétend-t’on pas que c’est toi qui mènes le monde.

Tu es femme, douceur, parfois maîtresse.

Si  l’on te symbolise : Courtisane,

Là encore c’est  pour montrer que tu cherches à prendre la place du maître.

Et toi éternelle  tu montres  ton ventre qui féconde, offre des jours nouveaux.

Femme et mère tu présentes l’avenir, tu nourris en ton sein les futurs demain.

Toi maternelle, tu es pouvoir, volupté, et même un peu savoir.

Tu es caresses, blessures, surtout un grand besoin.

On te  veut, bien plus on te désir,

Alors que l’homme n’a pas d’autre prétention,

Que grandeur, réussite, comme servile démon, à moins que  sinistre étalon.

Gloire, parade, il piétine le monde.

Pourquoi prétend ‘il toujours à la prédominance ;

Laissant éternellement la femme au second rang,

Et s’il lui faut mettre celle-ci en avant, ce serait toujours en rappelant,

«  C’est la mère de ses enfants ».

Histoire d’imposer sa masculinité, voir se prouver sa supériorité.

L’homme qui ne provoque que guerres et conflits.

Quand la femme se bat pour préserver la destinée  des siens,

Et leur offrir des lendemains meilleurs.

 

G.B.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s