Tu ne seras pas un homme mon fils !

La laïcité devrait être le terreau de la démocratie.
Ou quand celui-ci ne laisse plus pousser que ruines et misères.
Quand nos perspectives; L’état raquette, ou l’état prison.
Ou l’état de déliquescence, combines et exclusion.
Quand l’avenir, se restreint à leur télé réalité,
Vous réduisant à ces pires jeux de rôles.
Quand votre rêve Internet, défie les consciences,
Et, impose le virtuel au-delà des valeurs.
Le temps de devenir sans avenir, celui des lendemains incertains.
Quand vos certitudes oppriment les rêves.
Que votre CAC 40 nous transforme en misère.
Et tout votre argent roi, aux dépens des valeurs.
Quand la terre appauvrie ne nourrit plus son homme.
Et vos usines à bestiaux, dénient au temps son savoir-faire.
Quand l’eau des mers et des rivières coule,
Bayer ; Nitrate, pesticides et déchets.
Quand la jeunesse crie son désarroi.
Et que le rêve se shoot, cannabis d’avenir.
Ou que caricature, la rébellion se termine en privation.
Quand vous prétendez la hauteur, en rabaissant les peuples.
Alors que vos banques se servent,et viennent vider nos poches
Alors que nous, on trime, sue ; Crève misère.
Ou défilent rejet, potion magique Pôle emploi.
Que pourtant même les élus filent mauvais coton.
Quand plus fort, les écoles distillent l’exclusion.
Et ne sèment qu’incompréhensions,
Quand vos médias, neutralisent l’opinion.
Et en plus soumission. Paroles de sondeurs.
Quand nos cerveaux sont vidés, nos idées rétrécies.
Que vos dieux imposeront leurs lois.
Quand on bétonne, on bitume les terres.
Tout en faisant pousser l’herbe sur les toits.

Alors des prêcheurs disposeront de toi.
Tant que tu ne seras pas éduqué, conquérant et honnête.
Tu ne seras pas un homme mon fils.

G.B.

N B . Ceci est un pastiche du célèbre poème de Rudyard kipling
« Tu seras un homme mon fils. »

j’en ai marre !

J’en ai marre,
Ça y est les putes de la presse à sensation, ont encore frappé.
Pardon mesdames,  j’ai plus de respect pour vous et vos pratiques que je n’en ai pour ces publicitaires charognards.
Hé oui comme dans la cour de récrée de mon enfance, ; aujourd’hui je ne pratique plus ces cours.
Bref ils sont tous là à se la regarder pour savoir qui à la plus grosse.
Marre de ces footballeux de merde toujours prêt à se vendre.
Sport biseness est ce là l’exemple à donner à vos enfants.
Et royalement on jette en pâture de maillots vendus comme des petits pains 140 €.
Moi ils ne me font pas rêver, ils m’insupporte. Et oui je sais que malgré tout, des braves et Petites gens se mettent misère pour avoir cette effigie sur le dos.
Le mal est en nous, la peste gagne.
De loin je préfère mes petits gamins de nos citées ; Guetteurs, et autres pourfendeurs de rêve.
Dans quel monde on vit !  à ce titre voilà pourtant une bien bonne émission et cette petite Guilia Foïs.  Sympathique, cultivé, drôle, parfois légere, toujours percutante. Merci à elle.
Tiens j’ai dévié, mais ces écoutes d’un autre niveau que ce pédant de Augustin Traquemard ; ou : autre tenancier de nos bistrots radio.
Le Quatar Saint Germain, nous on s’en tape alors, messieurs les sensationnalistes retrouvez cette étique et, dites nous la vraie vie.