Emotions !

Une feuille de papier,
Quelques mots posés.
Oh crayon, cri du cœur,
Les gestes qui s’imposent.
Idées sans suite ; Jetées là,
Rassemblement, moments futiles ;
Égarement, illusion d’exister.
Phrases au long court,
Crions notre délire.
Simple péripétie de langage.
Adresse désordonnée,
Ou l’empreinte marquée
Fragile savoir, à vouloir partager.
Histoire de paraître, humanité précaire ;
Apparence incertaine, compagnon improbable
Le clavier a remplacé, Ce bout de mine grise.
Pourtant pensée et valeur ordonnée
L’auteur supplicie ses perfides penchants,
Méthodique, Il raisonne ses non-sens
Attribut la passion, de l’essence naît l’idée
Faire avancer un tant soit peu l’histoire.
Mon cerveau liquéfie le verbe
Je pisse des lignes, phrase le contexte
Diatribes mes colloques ; Exhorte mes prétextes
Ma douleur se dilue, je touche enfin le fonds
Je perds la raison, inerte certitude
Je cache ma fièvre, et somme le ridicule
J’éructe des lambeaux de peau.
Et décroche le tableau, à peine sorti du cadre.
Regarde l’envers, décor intérieur
Et y cherche mon droit, l’œil au bord du vide
J’entends bien me montrer, un tant soi peu soumis
Comme précipice, je cherche profondeur.
Et me jette corps perdu vers mes attirances
Dans ce que ma vie comme perte de sens.
Alors demain, éphémère indécence.

G.B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s